Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réflexion sur la journée d'étude ANC avec la CLCV

Publié le par A.D.A.V

                                          Les contrôles ANC, tout et n'importe quoi !

-Un projet mercantile.

Exemple: dans le Gard, la SAUR menace de couper l'eau lorsque l'usager ne veut pas payer le contrôle ..., mais propose la vidange en même temps que le contrôle!

- Dans le Jura on compte de très petites communes, donc pour fonctionner, le SPANC avait fixé une visite tous les 2 ans. Suite aux actions de l'association locale, la fréquence a été portée à 4 ans. Désormais cette même association se bat pour porter les contrôles tous les 10 ans.

- En Bretagne, à Callac, les contrôles effectués chez les habitants par le SPANC en 2007-2008 avaient été considérés comme conformes. En 2010, ces mêmes contrôles chez les mêmes habitants sont jugés non conformes! Cherchez  l'erreur. D'autant que dans cette même Bretagne, désignée comme une des régions les plus polluées par les nitrates (lisier), la charte du Conseil Général du département 22 reconnait que la pollution diffuse liée à l'ANC ne dépasse pas 3%. C.Q.F.D.: Les pollueurs ne sont pas les payeurs!

- En Ile de France, et plus particulièrement dans le canton de Rebais le SPANC exigeait 105 euros 50 pour le premier contrôle,l'association locale s'implique pour que le SPANC fasse appel aux aides publiques dont il peut bénéficier. Résultat: les contrôles passent à 42 euros 20; aujourd'hui cette même association demande à ce que les trop perçus soient ou remboursés ou portés en crédit sur les futurs contrôles.

CONCLUSION

On voit bien, à travers ces  quelques exemples que ces SPANC ont été décrétés mais pas réfléchis, que chacun travaille dans son tiroir pour faire face comme il peut aux normes d'un Grenelle qui n'arrête pas de changer.

Les SPANC sont liés à une logique économique des entreprises de l'eau, des constructeurs, des installateurs, des bureaux d'étude, avec de gros profits à la clé, donc une manne pour le gouvernement.

Des entreprises comme VEOLIA et son président pèsent énormément sur l'économie de notre pays, il en est de même pour la SAUR et les autres.

Nos politiques ont bien compris que notre pays exportant peu la seule politique économique viable était " l'écologie" : contrôles multiples dans les logements, isolation, charpente, effluents etc. etc...

Les grands groupes, liés à la distribution de l'eau et à son traitement après utilisation, vont dans les années à venir imposer des critères de qualité de plus en plus drastiques afin de justifier leur rentabilité.

La taille du SPANC reste un élément clé.

-Il ne doit pas être: trop petit car trop cher et trop important pour rester proche des habitants.

Avec d'autres, une dizaine d'associations et l'aide de la CLCV travaillent pour que les lois soient adaptées à la réalité des problèmes de pollution engendrés par l'activité humaine. L'ADAV en fait partie intégrante.

Le vice-président: P. AUBRUN

Commenter cet article

A.D.A.V 21/01/2011 11:59


Vous avez l'autorisation de transcrire mot pour mot tout l'article tel qu'il se présente. Nous poursuivons le même combat. Bon courage. Le bureau de l'ADAV.


stéphane le baron 19/01/2011 19:23


bonjour
toujours à la recherche d'information sur le peu de crédibilité que l'on doit porter aux spanc, m'autorisez nous à retranscrire mots pour mots cette article sur notre blog, en citant notre source
bien sur.
merci d'avance.